Politique financière

Synthèse 

Théorie de Modigliani et Miller avant prise en compte de la fiscalité [1958] et après prise en compte de la fiscalité des entreprises [1963]

Introduction à la théorie de l'arbitrage et à la prise en compte des coût de faillite

Polycopié

Modigliani & Miller

Présentation détaillée de la théorie de Modigliani et Miller, démonstrations mathématiques à l'appui

Polycopié

Miller

Prolongement ee la théorie de Modigliani & Miller [1963] en prenant en compte la fiscalité des personnes phyiques [1971]

Polycopié

Beta désendetté / réendetté

La valorisation par DCF suppose la détermination du coût moyen pondéré du capital qui intègre le coût des capitaux propres.
Le coût des capitaux propres, issu du MEDAF, prend en compte le bêta de la société à valoriser.
Or le bêta est le coefficient de régression linéaire entre le rendement de l'action et le rendement du marché.
Une société non cotée ne peut donc avoir de bêta. Dans ce cas, il convient de constituer un référentiel de sociétés cotées comparables dont il est possible d'observer le bêta. Pour chaque société comparable, il convient de désendetter le bêta sur la base de sa capitalisation boursière et de sa dernière dette nette connue. Ensuite, il convient d'appliquer la structure financière de la société à valoroiser au bêta désendetté.
La formule d'Hamada, qui permet de mener de tels calculs, est détaillée, démonstration à l'appui, dans le polycopié ci-dessous.
A noter que cette approche rigoureuse peut aussi être appliquée à des sociétés cotées

Thérorie de la Préférence

Dans la mesure du possible, l'entreprise cherche à s'autofinancer. Si l'autofinancement est insuffisant, elle a recours à l'endettement. Si l'endettement ne suffit pas, elle a recours à l'augmentation de capital

Polycopié

Théorie de l'agence

Introduction aux coûts d'agence de la dette et aux coûts d'agence des capitaux propres

Polycopié