Introduction à la finance d'entreprise

Valeur actuelle Nette

Un projet d'investissement est acceptable si sa VAN est positive.

Si sa VAN est négative, le projet doit être rejeté.

Si sa VAN est nulle, le décideur est indifférent au projet

Entre 2 projets d'investissements, celui qui a la VAN la plus élevée doit être privilégié.

Cours et exercices corrigés : Polycopié

Modèle Excel sous-jacent :  Fichier Excel

Introduction aux options


  • Définition d'un call et d'un put : une option est un droit d’acheter (call) ou de vendre (put) un actif financier appelé sous-jacent à une date donnée (option à l’européenne) ou pendant une période donnée (option à l’américaine) à un prix connu à l’avance appelé prix d’exercice (E). Le cours de l’option s’appelle la prime.
 
  • Décomposition de la prime c'est-à-dire de la valeur de l'option = valeur intrinsèque + valeur temps 
    • Valeur intrinsèque du call = max(0, S-E) où S esr le cours comptant du sous-jacent
    • Valeur intrinsèque du put= max(0, E-S)
 
  • 6 stratégies spéculatives de base
    • Achat d'un call : spéculation sur la hausse du cours du sous-jacent
    • Achat d'un put: spéculation sur la baisse du cours du sous-jacent
    • Vente d'un call : spéculation sur la baisse du cours du sous-jacent
    • Vente d'un put : spéculation sur la hausse du cours du sous-jacent
    • Achats simultanés d'un call et d'un put de même prix d'exercice : spéculation sur la volatilité du cours du sous-jacent
    • Ventes simultanées d'un call et d'un put de même prix d'exercice : spéculation sur la stabilité du cours du sous-jacent

Effet de levier

Une entreprise profite de l'effet de levier si l'augmentation du poids de la dette dans son financement permet d'améliorer sa rentabilité financière. C'est le cas lorsque sa rentabilité économique, ou rentabilité de ses actifs, est supérieure au coût de sa dette. 

Dans le cas contraire (rentabilité économique < coût de la dette), l'entreprise est victime de l'effet de massue : toute augmentation du poids de la dette dans son financement dégrade sa rentabilité financière.

Le polycopié ci-après rappelle les notions de rentabilité économique et de rentabilité financière, propose la démonstration de la formule de l'effet de levier et un exemple d'application à un choix de structure financière

Polycopié

Fichier Excel 


Bilan financier

Le bilan comptable constitue la base des calculs financiers. Ceux-ci sont alors fondés sur le bilan financier (simplifié) qui est obtenu à partir du bilan comptable.

Ce bilan financier contient 2 postes d'actif, les immobilisations et le BFR et 3 postes de passif : les capitaux propres, les provisions pour risques et charges et la dette financière nette, encore appelée "dette nette" ou tout simplement "dette".

La dette nette est la dette D qui doit être utilisée, notamment dans le cadre de 2 notions usuelles

  • La mise en oeuvre de l'effet de levier : Rf=Re(1-t)+(Re-i)(1-t).D/CP où t est le taux d'IS et i le coût de la dette nette
  • Le calcul du coût moyen pondéré du capital (ou CMPC) : K = CP/(CP+D) + i.(1-t).D/(CP+D) où t est le taux d'IS.

Le passif correspond aux capitaux engagés (ou investis) dans l'entreprise. Il finance l'actif qui correspond aux capitaux employés.

Le BFR, comme la dette nette, peuvent être négatifs. C'est le cas lorsque :

  • La dette financière est inférieure à la somme des montants des VMP et des disponibilités 
  • L'actif circulant (stocks et créances) est inférieur au passif circulant (dettes non financières).
En cas de comptes de régularisation :

  • Les comptes de régularisation actif (charges à répartir sur plusieurs exercices, charges constatées d'avance, écarts de conversion actif) sont regroupés avec l'actif circulant ; 
  • Les comptes de régularisation passif (produits constatés d'avance, écarts de conversion passif) sont regroupés avec le passif circulant 

Le document ci-après détaille le passage du bilan comptable au bilan financier et propose un exemple numérique

Fichier Excel

Questions classiques 

1. Pourquoi déduit-on la variation de BFR dans un calcul de Free Cash Flow (FCF) ?  
2. Comment justifier la 1ère formule de calcul de la capacité d'autofinancement (CAF) ?
  
3. Comment justifier la 2ème formule de calcul de la capacité d'autofinancement (CAF) ?